Leçons apprises : Problématique d’accès, selon le genre, aux ressources des bas-fonds au Mali

LEÇON 1
Les règles traditionnelles et d’utilisation des ressources restent toujours en vigueur dans le respect des différences avec l’application du droit de péremption. Pour ce qui concerne les bas-fonds aménagés, les règles de gestion et d’utilisation sont régies par un comité de gestion et un cahier des charges. Les problèmes, une fois les aménagements réalisés, se traduisent par une plus grande compétition pour l’accès, des conflits, l’exclusion de certaines catégories.

LEÇON 2
L’accès de toutes les catégories aux ressources des bas-fonds est généralement reconnu malgré la diversité des cas. Dans le cas des bas-fonds non aménagés, l’approche est traditionnelle et coutumière. Elle facilite, mais ne sécurise pas, l’accès aux ressources pour les femmes. Dans le cas des bas-fonds aménagés, les règles formalisées semblent ne pas être respectées dans tous les cas : tendance à en exclure les femmes si le poids économique de l’activité est important. Les femmes doivent développer toute une stratégie pour accéder aux ressources des bas-fonds.

LEÇON 3
L’aménagement permet un développement équilibré en genre seulement s’il est appuyé par des mesures d’accompagnement sur le plan organisationnel des utilisateurs, la gestion des conflits, l’accès aux ressources eau / terre, la mise en valeur des structures traditionnelles et coutumières.
L’eau représente un vecteur d’opportunités de développement pour les communautés. Par exemple, la communauté de Basso a pu négocier l’aménagement d’un tronçon de route qui relie leur village à une route nationale en échange de l’exploitation par l’entreprise de la ressource eau de leur marigot.

LEÇON 4
La disponibilité de la ressource eau est un facteur de dynamisation des organisations de femmes et de leurs activités, ce qui permet la création de revenus substantiels aidant les femmes à satisfaire différents besoins au sein de leurs familles et de leurs communautés.

LEÇON 5
Ce n’est pas dans l’aménagement, mais plutôt dans le savoir et le vouloir de la gestion et de la valorisation que le changement s’opère. Dans ce domaine, les femmes sont plus innovantes.

 

Introduction au thème

Retour